Formation Robot-TIC, Rimouski, septembre 2007

Le mercredi 26 septembre 2007.
Par : Pierre Lachance

Qu’est-ce que la robotique ? Comment exploiter cette technologie dans ma classe ? Où trouver des ressources sur le sujet ? Quels types de situations d’apprentissage peuvent se vivre avec des élèves ? Quels sont les liens avec le programme de formation ?

Nous vivrons une petite formation qui tentera de répondre à ces questions et encore plus !

Pour la rencontre

Des liens essentiels

Publication des participants

Objectivation

Les présentation des participants (fin de la 2e journée) furent d’une qualité dépassant les attentes des formateurs. Voici quelques éléments retenus comme conclusion.

Afin d’éviter que les élèves soient déconcentrés par le matériel (madame, est-ce qu’on peut toucher au matériel ?), une activité de construction d’un petit robot simple (comme celui-ci) permettra par la suite de se concentrer sur l’analyse technologique des diverses composantes du robot.

Les défis, même les plus simples (dessiner un carré, suivre un chemin, pousser des objets...), permettent de développer bien des compétences et de construire une foule de connaissances. Il ne faut pas sous-estimer la complexité de vos défis.

Exploiter un cahier de bord (voir les documents joints au bas du texte) peut être fort utile pour garder des traces du processus de résolution de problèmes.

Pour les élèves du secondaire (2e cycle) on peut leur faire produire des tableaux du type « angle en fonction du temps de rotation des moteurs ». Avec de tel graphique, l’enseignant a des outils intéressants pour aller plus loin dans l’analyse du mouvement du robot.

L’exploitation des forces du milieu (ex. : milieu agricole) est une porte d’entrée motivante pour introduire la robotique. Les robots sont toujours utilisés dans un contexte (construction automobile, entretien de la ferme, sécurité...), à nous de reproduire ces contextes en classe.

Les robots subissent les lois de la physique comme le frottement et l’inertie. Il faut donc prévoir des variations entre la programmation (la théorie) et le résultat réel. Ce qui permet de mettre l’accent sur le processus plutôt que sur le résultat.

Il est important de bien cibler ce qu’on veut que les élèves développent dans le projet de robotique. Si les balises ne sont pas claires (développement de la compétence X et des savoirs Y et Z), il est est facile de se perdre dans la programmation (mettre beaucoup de temps dans un détails de programmation) et passer à côté des buts pédagogiques initiaux.

Après la phase d’initiation, les élèves pourraient se lancer des défis entre eux. La seule composition d’un défi est une activité qui peut être riche en apprentissage.

Conclusion

Nous tenons à remercier Julie Bérubé et Sylvie Francoeur pour leur invitation. La formation fut pour nous une expérience très spéciale. Au plaisir de retravailler avec vous mesdames.

Pour nous joindre.

Pierre2

imprimeVersion imprimable qrcode

Documents liés

Carnet robotique
Word - 1.5 Mo qrcode
Corrigé robotique
Word - 1.1 Mo qrcode
Démarrage Robolab
PDF - 268.8 ko qrcode