Exemple d'une situation d'apprentissage intégrant les TIC, les mathématiques et la science et technologie

Accueil > Différences entre les examens traditionnels et les tâches authentiques > Mon jardin

Mise en situation

Vous avez été choisi pour participer à la colonisation de la planète Mars. Votre entraînement comporte plusieurs facettes.  Une de ces facettes sera de faire un jardin qui produira des fruits et des légumes en quantité suffisante pour nourrir les nouveaux habitants de la planète.

Cette mise en situation peut être modifiée selon les goûts des élèves ou de l'enseignant; c'est ce qui rend le projet souple et stimulant pour les élèves.

Grâce à la mise en situation, il sera facile de faire des liens entre les concepts à explorer : la consommation, l'alimentation, la pollution, etc. Les élèves pourraient même avoir discuté des ces concepts lors de la discussion de départ où l'enseignant aura écrit les connaissances antérieures des élèves.

Mandats

  1. Mesurer l'aire et le volume des jardins construits.
  2. Différencier les éléments vivants et non-vivants de votre jardin et trouver des liens entre ces éléments [RCT].
  3. Utiliser les bonnes quantités d'engrais, de terre noire, de mousse de tourbe et d'eau pour une bonne pousse des plantes.
  4. Mesurer la hauteur des plantes en fonction du temps de pousse et comparer vos résultats entre les différentes équipes.
  5. Présenter aux autres élèves de la classe votre jardin ainsi que les divers résultats que vous avez recueillis [RCT].

    Les mandats peuvent être ajustés au niveau des élèves et même être créés en groupe afin que l'élève se sente intégré dans la démarche d'apprentissage.

    L'explication des attentes de l'enseignant et des notions importantes peut se faire en cours de projet tout en circulant dans les équipes. Il peut décider de donner des «notes de cours» à toute la classe ou à une seule équipe (le magistral a encore sa place). Une activité coopérative peut également servir à passer des notions importantes. Ce qui fait la différence, c'est que les élèves se rendront compte qu'ils ont besoin de ces connaissances pour réaliser leur tâche; ils sont dès lors prêts à écouter les explications et à s'impliquer dans l'activité.

    Une équipe peut commencer par le premier mandat et une autre par le deuxième. Ce sont les membres de l'équipe qui en décident. Ce qui respecte les goûts et les forces de chaque élève. De plus, certaines équipes peuvent expérimenter avant de faire une recherche dans les sources d'information et d'autres équipes commenceront  par la théorie. On respecte ici les styles d'apprentissage.

    Il est important que les équipes présentent, à la fin du projet, leur travail (production et résultats). Lors de cette présentation, les élèves échangent autant sur leurs résultats (jardins, graphiques, ...) que sur la démarche utilisée pour atteindre leurs buts. De cette façon, un élève peut se faire suggérer une autre stratégie et ainsi s'améliorer lors des prochains projets.

    Ici, les TIC [RCT] peuvent être utilisées ici dans plusieurs situations. Tant pour faire une recherche sur internet, ou sur un cédérom que pour communiquer les résultats à une autre équipe située dans une autre école. Les tableaux et graphiques pourraient être construits à l'aide d'un tableur. La présentation des résultats pourrait quant à elle se faire à l'aide d'un logiciel de présentation multimédia ou d'un site web. Des photos numériques insérées dans la présentation ajouteraient une dimension visuelle intéressante. Évidemment, on ajuste les demandes avec le niveau des élèves et le matériel disponible.

Durée du projet

Le projet se vivra pendant 3 mois. L'enseignant donnera du temps à chaque semaine afin de travailler sur le jardin.

La durée peut varier selon ce que l'enseignant veut explorer comme concepts. Notre liste de concepts (dans le présent exemple) est relativement longue, alors plusieurs activités peuvent être vécues, ce qui allongera le projet. De plus, la pousse de plantes prend un certain temps, il faut donc prévoir quelques semaines pour la croissance des plantes.

Un enseignant expérimenté dans l'apprentissage par projets peut évaluer la durée d'un projet de sorte que les élèves les plus « faibles » du groupe puissent avoir le temps d'atteindre les mandats. Ce qui veut dire que les plus « forts » pourront se dépasser lors du projet, donc ne pas avoir l'impression de perdre leur temps à attendre les autres élèves. On respecte ici la « vitesse » d'apprentissage et on évite que les plus rapides perdent leur motivation.

Outils nécessaires

  • Bac de plastique
  • Instruments de jardinage
  • Arrosoir
  • Engrais
  • Terre noire
  • Mousse de tourbe
  • ...

Documentation

  • Livres sur le jardinage
  • Cédérom sur les plantes
  • Encyclopédie
  • Internet
  • etc...

    Un des avantages de l'apprentissage par projets est qu'il est relativement facile pour l'enseignant d'utiliser les ressources de son milieu. Pour réaliser la tâche, il n'est pas nécessaire que chaque école possède les mêmes outils ou documentations afin de pouvoir réaliser des projets. Les élèves peuvent en trouver à la maison et ainsi intégrer leurs parents dans le projet. Le milieu peut aussi être mis à contribution dans le processus. Ici la quincaillerie, le centre de botanique, un grand père cultivateur sont d'excellentes sources d'information.

Grilles de correction

  • Le jardin lui-même
  • Le travail d'équipe
  • Les tableaux et graphiques
  • La présentation du jardin
  • La démarche utilisée
  • ...

    En sachant précisément sur quoi il sera évalué et quand, l'élève peut ainsi avoir une idée précise des actions à poser afin d'atteindre un niveau de compétence adéquat. Le « stress des évaluations » est ainsi diminué car on ne met pas tous les oeufs dans le même panier, c'est-à-dire dans une seule épreuve.

    On se sert ici de l'évaluation critériée dans la construction et l'utilisation des grilles d'observation (voir phpGrilles). Voir ici pour la différence entre une évaluation traditionnelle et une évalution authentique.

 

[ Retour ]