Le tableur peut être un assistant de l’activité mathématique, ou source de questionnement, porteur d’une activité mathématique. Comme tout outil, son usage peut induire une évolution aussi bien dans les problèmes posés, dans la manière de les aborder que dans la gestion de la classe et de l’activité mathématique des élèves.

Le tableur permet, en dégageant les élèves des calculs numériques, tout en leur demandant d’indiquer les méthodes de calcul à mettre en oeuvre, de se consacrer à l’observation des résultats et aux conjectures. Il aide à développer la rigueur chez les élèves car il oblige à écrire correctement les calculs. Il amène à vérifier et à contrôler le travail effectué.

Le tableur propose des fonctionnalités de traitement numérique et graphique "en temps réel" telles que :

- effectuer des calculs sur une ou plusieurs séries de données, avec lesquelles on peut :

  • approcher la notion de variable (celle-ci est matérialisée par une cellule)
  • approcher de façon nouvelle l’algèbre par la construction et l’utilisation de formules
  • rechercher des solutions d’équations
  • étudier et représenter des fonctions
  • rechercher un PGCD

- calculer moyenne, médiane, étendue d’une série statistique ;

- simuler et aider à la conjecture, notamment dans le cadre des statistiques ;

- représenter graphiquement des séries de données, tester différents graphiques et juger de la pertinence des diverses représentations.

Par conséquent, les enseignants ont à connaître la puissance d’un tel outil qui se trouve à leur disposition. Il faut s’initier à cet outil technologique afin de l’intégrer dans les démarches d’apprentissage des élèves.