Situations d'apprentissage ouvertes


 
 
Buts du projet
  • Créer un cours qui intègre vraiment les nouvelles stratégies d'apprentissage et les TIC.
  • Augmenter la place de l'élève dans son apprentissage.
  • Démontrer qu'il est possible et avantageux de donner un cours obligatoire du M.É.Q. (évaluation provinciale) sous la forme présentée dans ce document.
  • Aider à l'implantation de projets semblables dans d'autres matières et ainsi offrir un enseignement en cohérence avec les nouvelles théories de cognition et la réforme de l'éducation.

 
 
Description du projet
 
  1. Équipes :
    • Le groupe est réparti en 8 équipes (3 ou 4 élèves par équipe).  Chaque équipe a un projet à réaliser en un certains nombre de périodes. 
  2. Organisation du cours :
    • Une série de huit ordinateurs branchés en réseau est l'outil de gestion principal pour l'élève.  L'ordinateur présente les consignes, les connaissances, les démarches possibles ...
    • L'enseignant devient alors un guide dans la démarche de l'élève.  Il n'est plus la source de connaissances.
    • Chaque ordinateur sera utilisé à toutes les périodes par toutes les équipes de la classe dans les cours de sciences physiques de 4e secondaire.
  3. Exemple de tâche à réaliser par l'élève :
    • L'histoire de l'atome est au programme de sciences physiques.  L'élève devra se trouver un moyen de présenter l'évolution du modèle atomique qu'il aura étudié.  Le produit final peut prendre différentes formes: une présentation multimédia, une pièce de théâtre, une page web, un vidéo, etc. La latitude laissée à l'élève l'obligera à se servir de sa créativité afin de bien répondre aux buts du projet.



 
Plusieurs aspects de l'apprentissage sont intégrés aux projets
  1. L'enseignement par situations d'apprentissage ouvertes :
    • Les situations présentées à l'élève sont structurées de façon à le laisser choisir son cheminement pour atteindre son but.  Aucune recette ne lui est proposée, seules quelques balises sont présentées sous forme de résolution de problèmes.  Il aura donc, entre autres, à se créer un échéancier, à fouiller dans les documents disponibles les connaissances nécessaires pour l'atteinte de ses buts, à gérer le travail d'équipe, à analyser sa démarche afin de développer des stratégies d'apprentissage qui lui conviennent.
    • Un objectif peut être vu dans 2 situations différentes, ce qui augmente les chances de transfert par les élèves.
    • Cette « formule pédagogique » se base sur le principe que l'élève retient 90% de ce qu'il fait et dit à la fois (selon Industrial Audiovisual Association) et vise le développement intégral de l'élève, c'est-à-dire qu'on améliore l'acquisition de compétences tout en tenant compte du domaine affectif de l'élève: motivation, estime de soi ...
    • Dans le but  d'aider l'élève à bien cerner le(s) problème(s) (expliciter les connaissances nécessaires à la réalisation du projet), des questions, des lectures, des vidéo et de courtes activités lui seront proposés.
  2. L'apprentissage coopératif :
    • Afin que l'équipe atteigne les buts du projet, cette dernière doit être structurée.  On suggérera ce type d'apprentissage qui implique des tâches différentes ayant un but final commun.  Un bon apprentissage du travail collectif sera alors acquis par les élèves.  La coopération pourrait même se vivre avec des personnes hors école par le biais du courrier électronique ou de forums de discussions.
    • Cette structure sera utilisée afin de sonder les connaissances antérieures de l'élève, d'aider les équipes à s'approprier des lectures, à créer des synthèses, etc.
  3. Le constructivisme :
    • Cette théorie de cognition sera intégrée par défaut.  Comme l'élève essaiera divers moyens pour créer son produit final, il construira ses connaissances au fil  de ses essais et de ses erreurs.  L'analyse de sa démarche l'aidera également dans la construction de ses connaissances.
    • La non-linéarité de la méthode scientifique sera mise en évidence grâce à la démarche proposée.
  4. Intégration des TIC :
    • Les TIC sont  partie intégrante du projet. À tous les cours, l'élève travaillera  avec l'ordinateur.  Chaque projet nécessitera au moins un outil (traitement de texte, tableur, base de données, HTML, présentation multimédia, internet, cédéroms) afin d'en arriver à l'atteinte de ses buts.  Une version papier ne lui sera pas fournie et sans les outils ci-haut mentionnés, il ne réussira pas son projet.  Ce qui indique la véritable intégration des technologies de l'information dans son apprentissage.
  5. Évaluation « formative » :
    • Les évaluations formatives informatisées offrent plusieurs avantages.  Elles aident l'élève à mieux cibler ses faiblesses (meilleur suivi des apprentissages). L'enseignant  peut alors prendre le temps nécessaire pour expliquer à un élève en difficulté dans une partie de matière,  ce qui augmentera son  temps à consacrer au développement de domaines de formation (le savoir-être, le savoir et le savoir-faire), du sens des responsbilités et de la coopération chez les élèves.
    • De son côté l'élève peut aller à son rythme dans son évaluation.  La rétroaction est personnelle et il peut refaire plusieurs fois l'évaluation d'un objectif grâce à des questions différentes. De plus, une trace de ses réussites est laissée dans les rapports d'évaluation.  L'outil est une source de motivation supplémentaire pour l'élève qui ne se sent pas jugé par les évaluations.
    • L'utilisation de critères permettra une évaluation des objectifs spécifiques à atteindre.
    • L'auto-évaluation permettra également à l'élève de réfléchir sur son implication, sa persévérance et l'aidera à développer des habiletés d'objectivation .
  6. L'intégration des technologies :
    • L’intégration des technologies (appareils de mesures, caméra-vidéo, caméra numérique, canon, …)  et des compétences transversales se fait en lien avec les sciences dans le nouveau programme de formation.
  7. L'élève au centre de ses apprentissages :
    • L'élève est au centre de ses apprentissages car il aura à se construire des échéanciers afin de terminer  son projet à temps, à auto-critiquer sa démarche d'apprentissage, à gérer ses évaluations formatives, à déterminer le chemin à prendre pour arriver à bon port...