Préparation Rencontre avec Paul

  1. Comment voyez-vous le lien entre l'imprimé et le numérique?
    • Le numérique doit aller plus loin que l'imprimé. La consultation d'informations c'est bien, mais les avantages ne sont pas très marqués à le faire sur un médium numérique. Il y a un plus avec les hyperliens qui permettent une consultation non-linéaire.
    • L'imprimé est par définition assez statique, le numérique par contre doit être dynamique. Un contenu se doit de «vieillir», de mûrir, d'évoluer...
    • Un lecteur est plus passif devant un contenu statique, il ne peut se l'approprier (l'annoter, ajouter des commentaires, du contenu...).
    • Imprimé, on paie le papier, le numérique, on paie notre lien web. Mais le contenu comme tel devrait être «libre» (la connaissance appartient à qui?)
    • Personnellement, je crois que le support CD se doit de disparaitre (disparaîtra à cause de l'augmentaiton de la bande passante dans les CS). L'inforoute est là : produisons du matériel pour le Web. On devra alors tenir ces sites à jour, et forcer les producteurs de contenus numériques à soutenir ces sites. L'État subventionne ces entreprises : pourquoi devrait-elle repayer pour avoir accès à de l'information ou du contenu provenant souvent de son propre milieu? C'est aberrant de voir cela.
  2. Quels sont les besoins prioritaires en numérique en MST?
    • Le web, les encyclopédies (cd ou en ligne), contiennentt dèjà énormément de matériel exploitable. La question à 100$: est-ce que c'est en produisant du contenu de plus que l'on réussira à favoriser l'intégration des TIC dans l'apprentissage?
    • Il existe actuellement plusieurs contenus intéressant provenant de plusieurs sources. Malheureusement, il est souvent non-connu, non-exploité.
    • Pourquoi réinventer la roue? Beaucoup de matériel anglophone existe, pourrait-on le traduire et l'adapter à la réalité québécois? Le meilleur exemple : l'odyssée vers Mars. La NASA offre du matériel d'animation scolaire intéressant mais non en français. Pourtant, ce qui se passe actuellement est d'intérêt planétaire...le Québec n'est pas dissocié de ce projet, la preuve c'est une entreprise québécoise qui a conçu le système de vision du robot martien. On devra chercher par ce matériel à intéresser nos jeunes québécois "entrepreneurs" à avoir cette vision du monde et ne pas seulement produire du matériel pour notre clocher.
  3. Quelles actions ministérielles devraient être privilégiées au regard des contenus numériques... à moyen terme?
    • Être cohérent avec le programme de formation. On veut développer des compétences, on veut que l'élève devienne acteur (auteur), ne l'enfermons pas dans un contenu structuré par d'autres. Mais faisons-le réfléchir, structurer lui même ses connaissances en le faisant chercher, synthétiser, ce qui existe déjà comme contenu.
    • Il faut considérer aussi le fait que certains enseignant(e)s sont capable de produire du contenu numérique intéressant, adapté et de qualité pour les élèves. On a souvent tendance dans le milieu scolaire à faire affaire avec des boîtes qui proposent "leur vision" d'un contenu. On devrait oser greffer des enseignants au processus.
  4. Toute autre question que vous jugerez pertinente à cet égard...car je prévois des propos plus «librement» percutants.
    • Ce qui est produit par le milieu de l'éducation devrait appartenir à tous (Licence GPL, FDL, ...). On paie déjà pour la production, pourquoi payer pour l'achat en plus.->PourquoiLesLogicielsLibreMST pour en savoir plus sur les licences et approches.
    • Avec le GPL, l'élève (le prof, le CP, ...) a ses droits d'auteurs moraux, et les autres peuvent s'investir dans l'amélioration (pas seulement la consultation) du contenu.

Idées:
  • Définir ce que veut dire contenu numérique.
  • Le RÉCIT pourrait être mis à contribution pour la production/publication de contenu numérique. Voir exemple ProjetFAPAQ
  • Le MEQ pourrait approuver des services (comme le RÉCIT). Ex.: Un site (dynamique) de publication de traduction du contenu de la NASA.
  • Exploiter/favoriser le professionalisme des enseignants, donc leur laisser de la place. Aux élèves aussi.
  • Simulation en science??? Voir ce qu'un journée de recherche a donné: OutilsWebMathScienceTechno? =>Tout outil peut être mal utilisé!
    • Voir logiciel Crododile clip (circuits électriques), http://www.interactivephysics.com/ pour la physique.
    • La traduciton de ce genre d'outil serait une bonne chose, un peu comme le logiciel Inspiration (traduit par DeMarque).
    • PierreL?:En fin de compte, il serait très bien d'avoir des bons outils de simulations en science et techno. Le principe du logiciel InterActive? physics en est un bon exemple. Par contre. il en exite déjà, ne pas réinventer la roue, peut être traduire...
  • L'UNESCO supporte le logiciel libre: voir le portail du libre de l'UNESCO
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]
 
IMP :: RSS :: HTML :: TXT :: Clone :: Historique :: Propriétaire : PierreCouillard