Robotique et la persévérance scolaire





Idées


La robotique est un thème au potentiel énorme pour motiver les élèves.

Très ouvert comme thème sur plein de disciplines, contenus, compétences. http://squeaki.recitmst.qc.ca/VillageOlympique

L'approche ouverte est à exploiter, ne pas faire l'erreur de rendre la robotique comme une recette à suivre, étape par étape.

Les garçons ont besoin d'avoir du pouvoir sur ce qu'ils font et sur le comment ils le font, il ne faut pas leur donner la recette à suivre, on doit les laisser se débrouiller dans la tâche.

Les TIC comme outil métacognitif/apprentissage, pas seulement comme outils de production: http://recit.org/metatic/

Communiquer (ÉÉR) est aussi un élément important pour aller chercher la motivation des élèves: http://recitmst.qc.ca/La-communication-en-MST-un-dossier


Notes de lecture 1


Sur https://depot.erudit.org/id/001142dd?mode=full

Parmi les principaux résultats provenant des analyses des questionnaires, on note avant tout un impact marqué de l’usage des TIC sur la motivation des élèves, sur le développement de leur goût d’apprendre, sur leur intérêt de venir à l’école, et sur le développement de leurs habiletés dans l’usage des TIC.

Les observations réalisées nous ont aussi permis de constater que les TIC sont susceptibles de favoriser la mise en place d’une pédagogie de pointe, une pédagogie où sont mises à profit, de façon judicieuse, les technologies de l’information et de la communication, une pédagogie susceptible d’intéresser les élèves à risque de milieux défavorisés.

Cadran handout

Cadran B : Amener les élèves à s’approprier diverses connaissances, avec les TIC. Dans ce contexte, les élèves sont appelés à s’approprier diverses connaissances avec les TIC. Par exemple, dans le cadre de projets menés par des élèves du primaire, ils s’approprient des connaissances liées aux sciences de la nature, aux sciences humaines, etc.

Dans notre étude, on retrouve plusieurs des classes observées dans les cadrans A et C où c’est surtout l’enseignant qui fait usage des TIC, alors que le Programme de formation à l’école québécoise préconise plutôt un usage par les élèves. On en retrouve beaucoup moins dans le cadran B où ce sont les élèves, sous la houlette de leur enseignant, qui font un usage des TIC dans le but de développer des compétences ou d’acquérir de nouveaux savoirs inhérents à diverses disciplines scolaires. De surcroît, les résultats de notre étude montrent clairement que l’impact sur la motivation et la réussite éducative est plus important quand les élèves sont activement impliqués en utilisant eux-mêmes les TIC pour s'approprier de nouvelles connaissances ou pour développer des compétences (contexte B).


Notes de lecture 2


Sur http://rire.ctreq.qc.ca/thematiques/motivation-scolaire/

« La motivation en contexte scolaire est un état dynamique qui a ses origines dans les perceptions qu’un élève a de lui-même et de son environnement et qui l’incite à choisir une activité, à s’y engager et à persévérer dans son accomplissement afin d’atteindre un but » – Rolland Viau (1994), La motivation en contexte scolaire (p. 7)

...la motivation de l’élève est influencée par les perceptions spécifiques de soi : perception de la valeur d’une matière ou d’une activité, perception de sa propre compétence, aussi nommée « sentiment d’efficacité interpersonnelle », et perception du degré de contrôle qu’il pense avoir sur le déroulement et l’issue d’une activité proposée.

favoriser une perception positive chez les élèves de la valeur des activités ou de la matière (intérêt, importance et utilité) et soutenir le développement du sentiment d’efficacité interpersonnelle et du contrôle exercé par les élèves sur les tâches d’apprentissage.

Images http://www.francoisguite.com/2005/05/motivation-plaisir-et-gratification/

motivation
motivation



Notes de lecture 3


Sur http://www.viepedagogique.gouv.qc.ca/numeros/127/vp127_27-31.pdf

Les TIC, en elles-mêmes, ne favorisent pas nécessairement la motivation ou le rendement scolaire : il ne faut pas confondre un outil d’enseignement avec un but. Car intégrer des TIC ne signifie pas simplement en faire un objet d’étude en soi, comme souvent cela a été le cas dans le passé. Il faut plutôt en faire un outil puissant et flexible visant à améliorer l’enseignement ou l’apprentissage. L’objectif de cette intégration doit impérativement être pédagogique et non technologique.

Nombre d’enseignants – mais pas tous, évidemment – utilisent les TIC pour présenter des leçons de façon magistrale ou pour « occuper » les élèves, et non les aider à apprendre.

Ainsi, selon cette théorie, l’intégration des TIC peut favoriser la motivation scolaire si les élèves se sentent plus autodéterminés (s’ils ont plus de choix, de contrôle dans les activités effectuées à l’aide des TIC), s’ils se sentent plus compétents ou encore si le fait d’utiliser les TIC augmente leur sentiment d’appartenance (affiliation) à la classe ou à l’école.

Car, si les TIC sont intégrées dans une pédagogie traditionnelle où les élèves ne sont pas engagés activement dans leur apprentissage, elles n’auront alors peut-être pas d’effet sur leur motivation et leur réussite scolaire, comme l’ont déjà montré plusieurs recherches.

L’absence des TIC pourrait donc, à moyen terme, avoir un impact négatif sur la motivation des élèves, et tout particulièrement sur celle des garçons, car il y aurait une rupture trop importante entre la présence des TIC dans la société et la présence des TIC à l’école (rappelons ici que neuf élèves sur dix avaient accès à un ordinateur en 2000 et que ce ratio tend à augmenter de façon exponentielle).

Des balises

Diverses études ont identifié d’autres déterminants de la motivation qui, pris en considération dans l’intégration pédagogique des TIC, seraient susceptibles d’insuffler une plus grande motivation aux élèves. Les projets réalisés à l’aide des TIC favorisent-ils la responsabilisation des élèves? Les activités effectuées à l’aide des TIC permettent-elles aux élèves de recevoir des feedbacks plus fréquemment? Les TIC rendentelles la tâche d’apprentissage plus attrayante, plus stimulante, plus variée? La valeur pédagogique d’une tâche scolaire, telle qu’elle est perçue par les élèves, est-elle accrue par la présence des TIC? L’activité proposée aux élèves constitue-t-elle un défi réaliste lorsqu’elle est effectuée à l’aide des TIC? L’intégration pédagogique
des TIC met-elle l’accent sur l’importance de l’effort chez l’élève, agissant ainsi sur ses attributions? Les TIC permettent-elles une plus grande participation de l’élève, un apprentissage plus actif où l’élève peut être plus engagé sur le plan cognitif? Les activités ou projets dans lesquels les TIC sont intégrées aident-elles l’élève à se fixer
des buts d’apprentissage? Lorsqu’une activité pédagogique est effectuée à l’aide des TIC, les consignes sont-elles claires? La présence des TIC favorise-t-elle la résolution de problèmes? Les TIC permettent-elles un plus grand accès à la connaissance,à une plus grande variété de ressources? Les activités qui intègrent les TIC permettent-elles une communication accrue? Les TIC aident-elles les élèves à faire des liens plus importants avec les domaines d’expérience de vie, avec leur quotidien?


Liens/lectures intéressants:

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]
 
IMP :: RSS :: HTML :: TXT :: Clone :: Historique :: Propriétaire : PierreLachance